Description de l'image
Description de l'image
Description de l'image

RDC, loi inagozi anti mabala. Incroyable mais vrais la ministre de genre et famille vient de déposer au parlement une loi inagozi anti mariage. C a d ta femme pour voyager n a plus besoin de l autorisation de son mari même pour aller travailler quelque part elle doit faire peut importe l heure de son retour pour la maison, personne doit la demander. Voila la république bananière de jk rdc. Ce que les rwandais viennent nous cloues dos au mur l homme n a plus droit sur sa femme , elles doivent appartenir aux étrangers bandeko, congo ezokende wapi? Rwanda ezwi biso vraiment boye égalité homme femme?


  

ASADHO 

B.P.16737                 

KINSHASA 1

R.D. Congo                                     

Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme

African Association for the Defense of Human Rights

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°010/ASADHO/2014

« Le peuple congolais  doit  savoir où vont  les fonds générés par les taxes  aéroportuaires »

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, est très préoccupée par la gestion opaque des fonds provenant de la redevance de fonds de développement pour les infrastructures aéroportuaires (IDEF), communément appelée « GO PASS »,  et par la mise en place d’une nouvelle taxe  aéroportuaire appelée « taxe de statistique d’embarquement dans les avions».

Instituée depuis  le 30 mars 2009, la taxe destinée au développement des infrastructures aéroportuaires  n’est  toujours pas générées de manière transparente par la Régie des Voies Aérienne(RVA).  Malgré plusieurs interventions de la société civile, du Ministre de Transport et Voies de Communication, des parlementaires, du Ministre de la Justice et des Droits Humains et de la Cour des Comptes, la gestion et l’affectation des fonds générés par cette taxe restent toujours opaques.

En 2010, l’ASADHO avait déjà exigée une enquête parlementaire sur l’affectation des recettes perçues par la RVA pour la réhabilitation des infrastructures aéroportuaires en RDC[2].

En 2012, le Ministre de Transport et Voies de Communication, Monsieur Justin KALUMBA, lors d’une visite effectuée à l’aéroport de Kinshasa, avait annoncé l’audit des fonds générés par la taxe GO PASS pour lui permettre de voir clair sur la destination de cet argent.  A ce jour, personne ne sait si cet audit avait été fait ou pas.

En 2013, Monsieur LUZOLO BAMBI, Ministre de la Justice et des Droits Humains, avait instruit le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete d’ouvrir une information judiciaire sur la gestion de l’argent généré par le GO PASS.  A ce jour, personne ne connait les conclusions de cette information judiciaire qui était annoncée publiquement.


asadho.pdf
Enter file download description here